Interview de Didier BARBEAU créateur du site zandira.com

Didier BARBEAU créateur du site zandira.comil faut vraiment être réaliste : monter un business sur internet, c'est du boulot et du temps. Penser qu'il suffit de se pencher pour ramasser le pactole, c'est une erreur.....

Zandira
www.zandira.com dans la catégorie Bijoux

Bonjour Didier, peux-tu nous résumer ton parcours ?

Bonjour Fabrice,
Je suis un autodidacte complètement assumé ; après une première partie de vie professionnelle dans le commercial, j'ai monté ma première société, Artémia - agence artistique, il y a maintenant 10 ans. A l'époque, il n'existait que très peu de sites d'artistes ou d'entrepreneurs de spectacles, nous avons pu créer assez facilement un réseau, qui existe encore aujourd'hui, et fonctionne très bien. Ce fut nos premiers pas sur le web. Comme cette activité est assez saisonnière, et qu'avec mon associée, nous souhaitions découvrir d'autres aspects du web, nous avons créé il y a 5 ans My Beautiful Company, société d'éditions de sites internet. Notre première réalisation dans ce cadre est le site leader sur la cible des familles monoparentales, Parent-Solo.fr. Il y eut ensuite de nombreux sites, mais plutôt axés collaboratifs, communautaires, informatifs ... pas du tout e-commerce.

Créer une boutique en ligne en partant de rien : un pari fou ?

J'aime dire que nous avons lancé Zandira en partant de rien parce qu'entre la vente de services aux entreprises et collectivités et la vente de biens, sur internet, et aux particuliers ... il y a un monde. A part l'expérience dont je t'ai parlé dans mon parcours, notre vécu est faible dans le e-commerce. Ceci dit, ce n'est pas si fou que ça quand on aime les challenges et la concrétisation de projets. Je me vois mal, des années durant, faire des choses que je connais déjà. Je préfère découvrir et apprendre. Si l'on n'est pas une tête brulée, on peut tenter beaucoup de choses, en essayant de "limiter" les risques au maximum. En cas d'échec, c'est souvent son amour propre qui en prend un coup.

Vendre des bijoux, est-ce raisonnable sur ce secteur concurrentiel ?

C'est toujours un peu la même chose, surtout sur internet, il ne doit plus rester beaucoup de secteurs sans concurrence. Est-ce pour autant que nous devions y voir un frein à la création ?

Je ne le crois pas. Concernant Zandira en particulier, et la vente de bijoux, nous avons décidé de nous concentrer sur des bagues indiennes en argent et pierres fines, artisanales et de qualités. Déjà, on essaye de sortir du lot grâce à nos produits. Ensuite nous faisons tout pour créer du lien autour de notre boutique, lui donner une âme. Autre façon de se démarquer.

Pour toi, une utilisation plus humaine du web, c'est important : comment tentes-tu de le faire ?

Dans cette optique, nous utilisons à fond les réseaux sociaux, principalement notre page Facebook et nos différents compte Twitter. C'est aussi une nouveauté pour nous, l'utilisation des réseaux, pour rendre notre travail plus humain. Et bien sûr, nous jouons totalement la carte du blog, où nous avons décidé de partager 100% de notre expérience d’e-commerçant ; à la fois pour nos clients, les rassurer sur le fait qu'il y a bien des hommes et des femmes derrière notre boutique immatérielle, mais aussi pour partager notre expérience avec, pourquoi pas, de futurs entrepreneurs. C'est pour moi une façon de s'impliquer dans la société qui nous entoure que de partager ses connaissances et son savoir.

De toute façon je pense que l'aspect humain est devenu incontournable, y compris - et encore plus - sur internet. Les boutiques qui, aujourd'hui, ne présentent pas de façon claire leur identité (qui les gère), et qui font tout pour ne pas être contactées par leurs clients, sont vouées à l'échec à court terme. Après une phase de "joyeux bordel", j'ai vraiment le sentiment que les vendeurs et acheteurs du net ont mûri : même si internet offre l'opportunité d'acheter un produit improbable à l'autre bout du monde, il n'en demeure pas moins que la recherche "d'humanité" dans l'échange est nécessaire et de plus en plus recherchée.

As-tu été accompagné pendant ta phase de création ? Comment s'est-elle déroulée ?

Pas plus que ça, nous l'avons gérée comme tout nouveau projet que nous mettons en ligne en essayant de faire preuve de "bon sens" quand on ne savait pas, et en rectifiant le tir lorsqu'on se trompait.

Ta boutique est encore jeune, es-tu satisfait de sa progression et quels sont tes projets à moyen terme ?

Je ne m'attendais pas à des miracles et, depuis le début, je pense qu'il faut au moins un an avant de pouvoir faire un bilan un peu étayé. C'est évident que j'aurais aimé que ça cartonne dès les premiers jours. Mais je pense qu'il faut vraiment être réaliste : monter un business sur internet, c'est du boulot et du temps. Penser qu'il suffit de se pencher pour ramasser le pactole, c'est une erreur.

Pour le moment je suis satisfait, l'aventure est passionnante, et nous avons pas mal d'idées pour améliorer notre projet. D'ailleurs, je suis sûr que les ventes vont décoller, c'est bientôt Noël !


Merci Didier et tous mes vœux de réussite !

Quelques infos sur Zandira


Visitez le site : http://www.zandira.com/

La fiche sur e-komerco : Zandira

Twitter :