Interview de Ludovic ROCCA fondateur de la boutique Popics.fr

Ludovic ROCCA fondateur de la boutique Popics.frNous ne sommes pas une boutique dans une rue avec des passants, nous sommes dans un réseau mondial avec des milliards de clients potentiels, la rue s’appelle Google....


Portraits Pop Art personnalisés d'après photo
www.popics.fr dans la catégorie Décoration

Bonjour Ludovic, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Ludovic, j’ai 37 ans, je vis dans les Pyrénées Orientales au pied du mont Canigou avec ma petite famille. En plus de mon activité principale, dans l’édition de livres sonores et l’enseignement audiovisuel, je me suis lancé en 2009 dans une activité de e-commerce avec Popics.fr , pour faire fructifier un hobby.


Depuis de nombreuses années, je dessinais de la BD, je peignais, et puis j’ai commencé à bidouiller sur photoshop des montages pour des amis, des retouches de photos à la manière de Andy Warhol, en loisir, pour m’amuser. Tout le monde me disais « mais c’est super, tu devrais créer un site pour vendre tes portraits ! ».
Cette idée m’a trotté dans la tête jusqu’au moment où cela a été rendu possible et simple grâce au statut d’auto-entrepreneur. A partir de ce moment, l’aventure à commencé.

Popics propose des portraits Pop Art : tu peux nous en parler ?

Oui, Popics.fr est un site internet qui propose la création de portraits pop art personnalisés à partir des photos des clients. Le style est celui de Andy Warhol, le célèbre artiste New Yorkais, chef de file du courant artistique Pop Art. On connait tous ses portraits de Marilyn Monroe, Liz Taylor, etc.
Je suis un grand fan de Warhol depuis longtemps, et puis il y a en ce moment un effet de mode sur ce style très coloré, qui s’accorde avec les intérieurs déco, modernes.
Popics.fr répond aussi à une tendance à la personnalisation, c’est une idée cadeau qui plaît beaucoup car chaque portrait est unique, personnel, c’est différent d’une toile achetée en magasin, tirée à 1000 exemplaires, que vous pouvez trouver dans le salon de votre voisin. Le principe du site est simple, le client envoie via un formulaire ses photos, il coche les options, telles que le format, le support (toile ou poster), les couleurs. De mon côté, je réalise le design du portrait sur mon ordinateur, j’envoie les maquettes au client par email, il fait son choix, j’envoie en fabrication chez mon prestataire qui expédie le portrait par transporteur.

Le choix du "made in France" était important pour toi ?

Absolument, depuis le début, je me suis fixé cet objectif, c’est une conviction personnelle. Même si les prestataires qui impriment mes toiles et mes posters sont plus cher, je tiens à ce qu’ils soient en France.
En même temps, cela facilite le suivi, les relations humaines sont plus aisées. On a beau faire du e-commerce, au bout de la chaîne, les produits sont fabriqués par des artisans en chair et en os, ce lien humain est important !
La question du délai de livraison entre en jeu également : si je fais imprimer en Pologne, il y a une incertitude de délai que je ne veux pas imposer à mes clients.
En Pologne, Allemagne, Belgique, les prix sont très compétitifs pour ce genre de produits, mais c’est aussi au détriment de la qualité. Ils font des économies d’échelle avec des chaines de production industrielles, ce qui n’est pas vraiment compatible avec l’idée que je me fais d’un produit artisanal, qualitatif.
Avec mes prestataires français, tout est monté à la main, avec soin, ils prennent le temps de faire du bon travail, et cela mes clients le voient. C’est important.

La qualité de service : une obligation aussi dans le ecommerce ?

Pour moi c’est primordial ! Je considère ma boutique en ligne comme une boutique qui a pignon sur rue. Je n’hésite pas à appeler mes clients lors de leur commande, nous échangeons par e-mail, j’entretiens un rapport humain, je montre qu’il y a bien quelqu’un derrière le site, que ce n’est pas une simple interface virtuelle et froide.
Certains clients qui reviennent commander me tutoient, c’est la preuve que le site n’est qu’une interface. Le e-commerce est finalement un commerce traditionnel, à distance certes, mais c’est comme chez le boucher du coin, de vendeur à client, et le client est roi !
Mon objectif avec Popics.fr est aussi de faire des portraits qui plaisent à mes clients. Je ne veux pas qu’ils aient chez eux une toile qu’ils n’aiment pas, avec un regret. Je modifie donc souvent, à la demande, un détail, une couleur, de manière à obtenir satisfaction.

Quelle solution technique as-tu mis en oeuvre pour Popics et pourquoi ?

Le site est entièrement fait maison, construit peu à peu après de nombreuses nuits blanches à programmer et à me triturer les méninges. Je tenais à le faire tout seul, c’est un peu mon bébé et puis dans l’idée de créer ma propre activité, je voulais aller à fond dans cette démarche et me lancer un défi. L’avantage est que je suis libre pour l’administrer, apporter des modifications, et puis c’est très économique !
J’ai opté pour une solution de paiement Paypal, c’est sécurisé, ça fonctionne très bien.
Pour la partie fabrication de mes portraits, je fais appel à deux prestataires. Cette solution s’est imposée car je ne souhaite pas investir dans des machines coûteuses et avoir à gérer les stocks de consommables, toiles, châssis en bois, montage à la main, cartons d’emballage, expédition… Je laisse cette partie à mes partenaires qui le font très bien. Et puis avec mes activités professionnelles, je n’aurais pas le temps de toute façon.
Je précise aussi que le principe même de Popics.fr ne m’oblige pas à faire des investissements, je n’ai pas de frais fixes, pas de stock, si je n’ai pas de commandes je ne perds rien. J’ai voulu ce principe dès le début, afin de supprimer tout risque d’endettement.

Au quotidien, quelles sont les tâches qui te sont le plus pénibles ?

Faire les portraits est toujours agréable, sauf quand c’est dans l’urgence, au moment de fêtes par exemple. Mais vraiment, je prends plaisir à les faire, chacun est différent, c’est l’avantage de créer sa propre activité autour d’une passion, on ne se lasse pas, c’est comme un jeu.
Le plus pénible c’est peut-être le référencement du site, indispensable ! Le classement dans les résultats de recherche de Google est le nerf de la guerre… Il faut perpétuellement faire de la pub pour son activité sur les blogs, réagir aux articles liés… Ce n’est pas ce que je préfère, mais pourtant c’est la rançon du succès quand on a un site de e-commerce.
Nous ne sommes pas une boutique dans une rue avec des passants, nous sommes dans un réseau mondial avec des milliards de clients potentiels, la rue s’appelle Google, elle est infinie. Il faut faire en sorte que le client s’arrête devant notre vitrine virtuelle !

Quels conseils donnerais-tu à un futur e-commerçant ?

Il faut avoir une bonne idée, ne pas arriver sur un marché trop concurrentiel, trusté par des géants. Les marchés de niches sont intéressants pour quelqu’un qui veut débuter et qui veut se positionner en pionnier. L’internet adore la nouveauté, tout ce qui est nouveau et pertinent est mis en avant naturellement.
Après il faut avoir la « super idée » ! Personnellement j’y pense tous les jours ! Pour l’instant je n’ai pas trouvé celle qui va révolutionner ma vie, Popics.fr reste une aventure modeste.
Au-delà de l’aspect économique d’une telle aventure, c’est une expérience que je conseille à tous. En lançant le site en 2009, je me disais que je n’aurai peut-être aucun clients, c’était l’inconnu, et puis trois ans plus tard, me voilà avec plusieurs centaines de portraits réalisés, dont certains sont au château de Versailles ou à l’étranger, les blogs en parlent, je suis interviewé par e-komerco.fr ! C’est aussi le plaisir de faire bouger les choses par sa propre initiative et d’en récolter les fruits.
Alors mon conseil : foncez, vous n’avez rien à y perdre.

Quelques infos sur Portraits Pop Art personnalisés d'après photo


Visitez le site : http://www.popics.fr/

La fiche sur e-komerco : Portraits Pop Art personnalisés d'après photo

Twitter :