Interview de Nicolas Dochter, créateur de Sauce Piquante

Nicolas Dochter, créateur de Sauce PiquanteNicolas est le créateur du site e-commerce Sauce-Piquante qui importe et distribue en France et dans toute l'Europe des sauces provenant du monde entier.
Il nous a préparé à sa sauce, quelques réponses piquantes.

Sauce piquante
www.sauce-piquante.fr dans la catégorie Alimentation

Bonjour Nicolas, peux-tu nous parler de toi ?

Bonjour Fabrice, un exercice difficile que de parler de soi, j'ai 27 ans, une formation de technico-commercial en boissons, vins et spiritueux et 5 ans d'expériences professionnelles chez de très grands vignerons français (rien à voir avec le e-commerce).

En 2007, j'ai tout envoyé baladé et j'ai fondé ma première entreprise et mon premier site de vente, je vends des cours d'oenologie et des animations autour du vin que je donne moi-même. Le marché étant déjà bien concurrentiel dans ce domaine j'avais envie de me lancer dans un projet unique, fun et sympa (quelque chose de fort!!!). Après plusieurs mois de réflexions, j'en suis arrivé à l'idée d'importer et de distribuer des sauces piquantes provenant du monde entier.

De juin à Septembre 2009 j'ai travaillé sur le futur site internet de l'entreprise et je créé l'entreprise en janvier 2010 (en autofinancement avec un capital de 7000€). Depuis le 29 Mars 2010 je suis donc devenu "épicier" des sauces les plus fortes du monde. Pour le moment je suis seul et je m'occupe de tout, site internet, référencement, expédition des commandes, paperasses et surtout dégustation des sauces...

Tu animes un blog rattaché à ta boutique : quel intérêt y trouves-tu ?

Je l'ai créé pour 2 raisons :

La première est plutôt marketing, car avec le blog piquant je pouvais communiquer sur les produits, améliorer mon référencement et donc me permettre de gagner des clients, car sans clients pas de site... Donc je l'ai créé avec l'objectif d'en faire LE site d'information sur les sauces piquantes et sauces barbecue, avec pour y parvenir une batterie de catégorie tel que les recettes de cuisine, la présentation des produits, la présentation des marques de sauces, des reportages, enfin tout pour en faire un site d'information, le tout sur un ton décalé.

La seconde est plus personnel, c'était pour moi un moyen de discuter avec mes clients ou futurs clients, de relâcher la pression en partageant mes joies, mes peines, mes colères, de leur présenter la pimenteraie, tout ce qui fait l'histoire d'une entreprise... J'ai horreur des blogs de site internet qui ne font que de la promotion de produit, je n'y reste pas, j'aime l'aventure humaine, et c'est pourquoi j'aime partager mes journées avec les lecteurs du blogs. Cela donne une âme au site et une ligne de conduite qui ne se veut pas trop sérieuse pour sauce piquante, car faut pas déconner, on bosse mais en s'amusant... Petit à petit le blog c'est ouvert à d'autres chroniqueurs, Jey, un viel ami, a un accès libre au blog et il écrit lui même des articles qui ne sont pas du tout en rapport avec les sauces, ou l'entreprise, il parle de ces passions, les mangas, la musique de bourrins (eh oui ça va avec les sauces piquantes...), ces chaussures, enfin tout ce qu'il a envie. Cela me permet d'être spectateur moi même de mon propre blog et j'aime ça... De même un nouveau chroniqueurs vient de nous rejoindre, nous sommes donc 3 aujourd'hui à écrire sur le blog piquant.

Quels sont pour toi les moments les plus difficiles dans l'exercice de votre métier ?
Je pense que pour être précis il faudrait dire "vos métiers", car gérer une boutique en ligne ne se limite pas à un seul métier. Comme beaucoup de personnes qui se lancent les premiers mois (voir années) sont très stressantes, il y a un enjeu financier important (surtout quand il s'agit de ses économies), et on garde toujours à l'esprit que l'on peut tout perdre à cause d'une erreur. Dans mon cas chaque jour je dois prendre des décisions importantes pour l'avenir du site, mais on apprend vite à vivre avec, et ces moments "difficiles" deviennent des challenges et des bons souvenirs.

Peux-tu nous résumer ton quotidien ?
Ma journée commence à 7H00 par un café (classique), et surtout j'allume mon mac pour contrôler les statistiques de la vieille, et visiter mes sites préférés, comme le blog d'achiduchesse, le blog de michel de guilhermier, le blog de thomas clément, ma page hellocoton sans oublié facebook (mais ça j'y vais plusieurs fois dans la journée), puis ma boite mail (pareil je la regarde sans arrêt).

J'ai l'avantage d'avoir mon bureau à 3 mètres de mon lit, donc à 7H30 je commence ma journée de travail en écrivant un article pour le blog piquant, et ensuite je vais sur le forum de sauce piquante (http://forum.sauce-piquante.fr), une fois tout ça réglé, je m'occupe du site, création de nouvelles pages, amélioration des pages pour un meilleur référencement, préparation des commandes, visite à la poste pour l'expédition des commandes, réponse aux mails, etc... jusqu'à 19H30. Puis préparation du dîner piquant.

Généralement je ne fais plus grand chose après, sauf si j'ai des choses très urgentes, notamment lorsque j'ai une commande en préparation chez mon fournisseur, car il faut que je m'occupe des contres étiquettes en français et avec le décalage horaire je travail plus tard. Des journées plutôt bien remplies, mais il y a des jours ou j'ai pas envie donc je fais pas grand chose à part les impératifs... (liberté quand tu nous tiens...)

Si je souhaite me lancer dans le e-commerce : quels conseils me donnerais-tu ?
Fonce !!! Je ne suis pas du genre à trop réfléchir, j'aime agir vite et vivre mes rêves. De plus je ne penses pas être une référence en e-commerce.

Donc mes conseils, seront des questions : As-tu un mental à toute épreuve ? As-tu une bonne idée ? As-tu des moyens financiers ? Et surtout as-tu un bon référenceur ? Car dans le e-commerce même si ton idée est géniale, sans visibilité tu vas vers l'échec!


Merci beaucoup Nicolas pour ce témoignage qui pique.

Quelques infos sur Sauce piquante


Visitez le site : http://www.sauce-piquante.fr

La fiche sur e-komerco : Sauce piquante

Twitter :